Publiés récement...


     

vendredi 31 mars 2017

Chronique : Marked Men, saison 4: Nash de Jay Crownover


Marked Men, saison 4: Nash

Jay Crownover


Editions : Hugo roman
Date de parution : 16 février 2017
Genre : Romance
Prix : 17€ (version papier)
              9.99€(version numérique)


4ème de couverture : 


« LEUR PASSÉ DÉTERMINERA-T-IL LEUR FUTUR ?

Saint Ford, infirmière, concentrée sur son travail, dévouée à ses patients, n’a pas de place pour l’amour. Elle n’a pas besoin d’un gars dans sa vie – surtout quand il s’agit du canon inoubliable qui l’a détruite au lycée. Le sombre et mystérieux Nash Donovan ne se rappelle peut-être pas d’elle ni de la douleur qu’il lui a causé. Mais il a chamboulé son monde… et risque de recommencer.
Nash n’est plus le joueur prétentieux qu’il a été. Dévasté par la découverte d’un secret de famille, il essaie difficilement de comprendre son futur. Il ne peut pas être distrait par la jolie infirmière qu’il croise partout. Mais il ne peut ignorer les étincelles entre eux, ni le fait qu’elle semble le fuir. Mais la Saint douce, rigolote et canon, est bien trop géniale pour qu’il renonce.
Quand Nash découvre la vérité sur leur passé, il réalise qu’il a peut-être déjà perdu son coeur avant même de s’être battu pour lui. Maintenant, Saint doit décider : Nash vaut-il la peine de risquer son coeur à nouveau ? »





     Depuis le premier volume de la série, il me tardait de lire celui consacré à Nash. Oui, dès le début, et même si on en apprenait très peu sur lui, il m’attirait. Alors, c’est sans surprise que je me suis jetée dessus à peine le tome arrivé dans ma PAL. Cette fois, pas la peine de le garder en réserve pour patienter jusqu’au prochain. Je n’ai même pas pris la peine de lire le résumé !!


     Comme pour les 2 précédents, je vous préviens, il s’agit d’une quatrième saison donc il y a de forts risques de SPOILS. Même si j’essaye d’en dévoiler un minimum, Nash suit chronologiquement Rule, Jet et Rome.

     Ce tome commence avec un prologue nous présentant Saint à l’époque du lycée. Jeune fille mal dans sa peau à cause de ses rondeurs, elle est timide et sort peu. Elle nous relate sa rencontre avec Nash. J’ai beaucoup aimé que l’auteur commence avec ce point de vue. Il nous permet d’avoir un aperçu du bad-boy qui sera au centre de ce tome. Il dévoile également les événements qui ont forgé la personnalité de Saint. Un point essentiel à la compréhension de la suite.

     Ensuite vient le premier chapitre et déjà Jay Crownover arrive à nous transpercer le cœur avec les pensées de Nash. Même si nous revoyons la scène de l’épilogue de Rome, le point de vue de Nash est poignant. Je vous l’ai dit il m’attirait déjà, mais avec ce seul chapitre, l’auteur m’a fait tomber amoureuse de ce personnage. Sa sensibilité m’a vraiment touchée. Et plus je dévorais les pages, plus son comportement, son évolution, sa personnalité me séduisaient. Nash se remet en question, analyse et réfléchit avec toute sa beauté d’âme.

« Je me souvenais à peine d’elle, et je n’avais aucune idée de la personne qu’elle était au-delà de son contact professionnel et aimable avec les patients, mais je voulais qu’elle soit là, j’avais l’impression d’avoir besoin qu’elle soit là… C’était vraiment con qu’elle me déteste. »

     J’ai également beaucoup aimé Saint… au début… Avec ce qu’elle a traversé, on ne peut que comprendre son manque de confiance en elle et sa méfiance. Mais au bout d’un moment, elle en devient un peu agaçante. Malgré toutes les preuves et la patience de Nash, elle tourne en rond et n’arrive pas à avancer. Heureusement, l'auteur réussit à lui faire ouvrir les yeux avant qu'on ne la déteste franchement. Je trouve juste dommage que ça arrive si tard. Surtout que nous savons ce par quoi Nash va devoir passer ensuite. La fin nous la connaissons, elle est inévitable. Saint, de par son métier le sait, elle aussi. Je reste volontairement évasive sur ce sujet, mais ceux qui ont lu Rome et son épilogue devraient comprendre de quoi je parle. Évidemment, je me suis retrouvé une nouvelle fois en larmes et bouleversée.

     L’épilogue annonce la couleur quant aux prochains personnages, comme toujours. Et Jay Crownover a le don de nous donner envie de les découvrir. Cette fois encore, l’aura mystérieuse qui plane au-dessus de Rowdy le rend très intriguant. 

Ma note : 9/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire