Publiés récement...


     

mardi 21 mars 2017

Chronique : Marked Men, saison 3: Rome de Jay Crownover


Marked Men, saison 3: Rome

Jay Crownover


Editions : Hugo Roman
Date de parution : 12 mai 2016
Genre : Romance
Prix : 17€ (version papier)
              9.99€(version numérique)


4ème de couverture : 

« Intrépide et pleine de vie, Cora Lewis est aussi celle qui veille sur ses amis " bad boys " tatoueurs, dans le salon Marked où elle officie comme perceuse. Derrière son apparente joie se cache un coeur brisé et Cora est bien décidée à ne plus jamais se laisser embraser par une passion dévorante.
Elle attend maintenant l'homme parfait, sans bagages douloureux ni histoire dramatique, avec qui elle pourra s'engager. Et elle rencontre Rome Archer.
Sous ses airs rassurants d'ancien soldat, Rome est en fait têtu, autoritaire et rigide. Pas très " homme parfait " ! Et surtout il revient du front...
Si Rome avait l'habitude d'être le grand frère protecteur, le fils aimant, le bon soldat, aujourd'hui il n'est aucun de ces hommes-là. Traumatisé, il cherche un moyen de survivre et de reprendre le cours de sa vie, malgré les démons de la guerre qui le rongent. Pour cela, il pensait être seul, jusqu'à ce que Cora débarque dans sa vie et l'éclaire de mille couleurs.

Parfois les mauvais choix sont les meilleurs. »




     Vous commencez à connaitre mon addiction pour la série des « Marked Men ». Après avoir littéralement dévoré Rule et Jet l’année dernière, je m’étais réservée Rome pour faire durer le plaisir avant la sortie des tomes suivants. À quelques jours de la sortie de Nash, il était grand temps que je m’y mette !

ATTENTION SPOILERS POUR CEUX QUI N’ONT PAS LU LES 2 PREMIERS TOMES (mon avis sur Rule et celui sur Jet)


     Avec ce tome, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Autant Rome m’avait intrigué dans le premier opus, autant sa réaction à la fin du deuxième m’avait un peu refroidi. C’est justement avec cette scène que Jay Crownover ouvre le bal. Toute la bande des Marked Men est réunie pour un barbecue chez Shaw et Rule. Rome s’évertue à casser l’ambiance en lançant des petites piques assassines qui agacent de plus en plus Cora. Et avec son tempérament, elle a bien l’intention de le faire taire ! Évidemment, le clash ne tarde pas à éclater.

     Avec un caractère bien trempé, Cora est un petit bout de femme plein d’énergie et attentive au bien-être de ses amis. On a déjà pu le constater lors des précédents tomes. Ici, elle se dévoile complétement. On en apprend beaucoup sur les raisons de son long célibat et pourquoi elle ne tient pas particulièrement à se mettre en couple. Son parcours nous permet de nous mettre à sa place et de la comprendre même si elle reste relativement bornée. Impossible de trouver plus têtue, mais avec Rome, elle a peut-être trouvé son égal. ^^

     Depuis le premier tome où nous le croisons, Rome a beaucoup changé. De frère aimant et protecteur, il est devenu bourru et renfermé. J’ai beaucoup aimé la complexité de ce personnage. Le traumatisme que Rome doit surmonter depuis son retour du front est difficile. Et Jay Crownover parvient à nous le transmettre sans mélodrame exagéré. Il est indéniable que l’auteur a très bien travaillé la personnalité de son héros.

«On est une famille, nous tous, il n'aurait jamais dû y avoir de secrets comme ça. Ça m'a donné l'impression que je me battais pour les mauvaises choses depuis le début, pour des gens que je ne connaissais même pas vraiment.»

     Pour la bande des Marked Men, tout comme pour le lecteur, le rapprochement entre les deux n’était pas gagné. Pourtant, leur histoire avance vite, au grand étonnement de tous. Même s’ils ont tous les deux un passé difficile, ils se complètent bien. L’un aidant l’autre à avancer et surpasser ses peurs. Rome fait également une rencontre qui, combinée à la main tendue de Cora, parviendra à le remettre d’aplomb.

    Une fois de plus Jay Crownover nous sert un très beau final pour nos personnages, tout en introduisant ceux qui interviendront dans les prochains tomes. Avec Rome et Cora, l’auteur arrive à nous faire rire et aussi pleurer. Elle parvient à nous émouvoir tout simplement. Sa plume est toujours aussi fluide et entraînante. Comme pour les précédents opus, l’alternance de point de vue renforce notre attachement aux personnages. Et j'ai passé encore un très bon moment en compagnie des Marked Men.

Ma note : 8.5/10



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire