Publiés récement...


     

mercredi 31 août 2016

Chronique : Love Letters to the Dead d'Ava Dellaira

Love Letters to the Dead

Ava Dellaira


Editions : Michel Lafon (Poche)
Date de parution : 8 Octobre 2015
Genre : Contemporain, Jeunesse
Prix : 7.00€

4ème de couverture : 



"Au commencement, c'était un simple devoir. Écrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est réellement passé, la nuit où May est décédée."






    À la recherche d’un livre coup de cœur, « Love Letters to the Dead » m’a été conseillé par Mathieu (Enjoy Books). Le roman a été publié en mai 2014 pour sa version grand format, pourtant, je n'en avais pas du tout entendu parler (je suis vraiment à la ramasse parfois ^^). J’ai de suite trouvé le titre très poétique, du coup j’ai été intriguée. Un petit tour sur Livraddict et déjà la couverture me charmait, elle est juste magnifique.  Un coup d’œil rapide au synopsis et j'ai tout bonnement été convaincue.


    Dès les premières pages, on rentre dans le vif du sujet avec la première lettre que Laurel écrit à Kurt Cobain. Elle explique pourquoi elle lui écrit cette lettre : un devoir donné par la prof d’anglais. Mais Laurel ne s’arrête pas là. Elle ne rend pas son devoir et petit à petit, au fil des lettres écrites pour d’autres célébrités défuntes, Laurel nous distille des bribes d’informations sur sa vie. Notamment sur sa sœur May et sa disparition. Elle y raconte également sa vie de lycéenne : un quotidien difficile. Sa vie s'est retrouvée chamboulée : ses parents sont séparés et ont du mal à faire face  à cette disparition. Laurel culpabilise, pour elle tout est de sa faute et elle ne pourra jamais vivre normalement.


« Ses yeux étaient comme ta voix : les clés d'un lieu niché au fond de moi et dont le verrou peut sauter à tout instant. »

    J’ai beaucoup aimé tous les personnages que l’on rencontre au cours des lettres de Laurel. Les amis qu’elle se fait, petit à petit. Au début, j’ai eu peur qu’ils ne soient de mauvaises fréquentations. Finalement, le pire lui est déjà arrivé. Maintenant c’est grâce à eux que Laurel se reconstruit pour savoir qui elle est vraiment. Ses parents et sa tante sont également très touchants. Même si on ne le voit qu’à travers les mots de Laurel, tous sont profondément affectés par la perte de May. Et je n’ai pas pu retenir mes larmes à certains passages ou sourire à d’autres.

« Je me suis trompé à propos de ce que je t'ai dit sur le fait de sauver les gens... Ce n'est pas vrai. Tu penses peut-être le contraire parce que tu as très envie que quelqu'un te sauve ou de sauver quelqu'un. Mais, en fait, personne d'autre que toi ne peut te sauver. Te sauver de toi-même. Tu t'endors au pied de la montagne et le loup arrive. Et tu espères que quelqu'un va te réveiller. Ou le chasser. Ou le tuer. Mais quand tu te rends-compte que le loup est à l'intérieur de toi, là tu comprends. »

    Tout au long de ce roman épistolaire, Ava Dellaira donne beaucoup de références et détails sur certaines personnalités. Aussi, il s’est naturellement imposé à moi de passer en fond les chansons citées. C'est donc accompagnée de Nirvana, Amy Winehouse, Janis Joplin ou The doors que je me suis immergée dans le récit de Laurel. Cela a certainement contribué à mon attachement à cette lecture. J’ai adoré réécouter tous ces tubes que j’écoutais en boucle dans mon walkman quand j’étais ado !! (Oui, à mon « époque » l’iPod ou le MP3 n’existait pas encore ^^) Et quand arrive la dernière lettre, celle qu'on attend depuis le début, l'émotion nous gagne une dernière fois. On aimerait tenir la main de Laurel et lui assurer que désormais tout va bien se passer.

    Je ne saurai peut-être pas expliqué à quel point Love Letters to the Dead m’a touché. Mais je crois que ce ressenti est surtout dû au fait que je me suis beaucoup retrouvée en Laurel à son âge. Dans un contexte un peu différent, j’ai vécu moi aussi la perte d’un proche. La perte d’un repère important à l’adolescence. Et Ava Dellaira aborde le sujet brillamment. Ses personnages sont profonds et apportent tous une contribution à la réflexion et l’introspection. La plume de l’auteur est magnifique, presque poétique. Le tout sans aucune lourdeur, et en gardant un très bon rythme. Les lettres s’enchaînent et défilent, sans qu’on s’en rende compte.

    En bref, je ne peux que conseiller cette lecture. C’est un gros coup de cœur !

Ma note : 10/10

2 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé également :)
    Je suis d'autant plus contente qu'il t'ai plus si cela t'a permis d'avancer un peu plus dans la perte de ce proche dont tu parles ♥

    RépondreSupprimer
  2. Tout comme toi, j'ai été très touchée par ce livre, il reste un de mes préférés pour d'innombrables raisons dont toutes celles que tu as cité !

    RépondreSupprimer