Publiés récement...


     

vendredi 20 janvier 2017

Chronique : La belle histoire d'une jeune femme qui avait le canon d'un fusil dans la bouche de Denis Faïck


La belle histoire d'une jeune femme qui avait le canon d'un fusil dans la bouche


Denis Faïck


Edition : Librinova
Date de parution ; 10 novembre 2016
Genre : Roman, Chick-Lit
Prix : 3.99€ pour la version numérique
  14.90€ pour la version papier


4ème de couverture : 




" Une jeune femme est assise dans les toilettes d'une gare. Elle a placé le canon d'un fusil dans sa bouche. Le doigt sur la détente, elle est prête à faire feu. Elle entend les bruits aux alentours et, soudain, des moments de sa vie défilent, de son enfance à cet instant. Elle laisse alors ces morceaux de vie revenir. Joies, désespoirs, rencontres insolites, amours et bouleversements se succèdent jusqu'à l'instant ultime. "








     Avant tout, je tiens à remercier Mathieu et l’équipe de Librinova pour leur confiance et l’envoi de ce roman. Lorsque l’on m’a proposé de découvrir ce livre, je n’ai pas longtemps hésité. Il faut dire qu’avec un titre à rallonge comme celui-là, j’étais déjà intriguée. Et puis j’ai vu que l’auteur, Denis Faïck, est docteur en philosophie et maître de conférences. Ce qui a grandement piqué ma curiosité. Et enfin, le résumé a confirmé mon intérêt.

 
     Dès les premières lignes, l’auteur plante le décor. Nous sommes dans une cabine des toilettes de la gare du Nord à Paris. Notre « héroïne », Josiane, un canon de fusil dans la bouche s’apprête à en finir avec la vie. Mais sans crier gare, la voilà assaillie de souvenirs. Elle voit sa vie défiler et nous raconte les moments marquants de son enfance jusqu'à cet instant, là, dans ces toilettes puantes de cette gare.

     Au début très sceptique, j’ai finalement été agréablement surprise. Pour commencer, Denis Faïck donne un très bon rythme à son histoire. Les chapitres ne sont pas très longs et entre deux réminiscences, nous avons un détail supplémentaire sur la situation dans laquelle se trouve Josiane. De plus, la plume de l’auteur est très agréable. Les mots coulent et déroulent une histoire touchante malgré quelques passages difficiles à lire (difficiles par leur teneur). Les pages défilent sans s’en apercevoir et cette question subsiste : Va-t-elle vraiment le faire ? Va-t-elle appuyer sur la gâchette ?

     Même si je n’étais pas en accord avec certaines actions de Josiane, elle a réussi à me toucher. Dès le départ sa vie n’a pas été facile. Du comportement de ses parents, de ses camarades de classe et encore moins celui des amants de sa mère : rien ne jouait en sa faveur. Personne pour lui faire prendre confiance en elle, pour la rassurer et la faire grandir avec l’amour qu’un enfant mérite. Et puis elle finit par faire quelques belles rencontres, mais tellement rares et fugaces qu’elle peut les compter sur les doigts d’une main. Des personnages atypiques, à son image, mais tellement touchants eux aussi.

     L’auteur réussit, en abordant des thèmes compliqués, tels que la mésestime de soi, le harcèlement, ou encore l’amitié et l’amour, à nous faire ressentir un bel arc-en-ciel d’émotions. Au fur et à mesure que les souvenirs affluaient, mes sentiments évoluaient. J’ai été en colère puis émue, attendrie et triste, compatissante puis choquée, soulagée et heureuse. Je suis en tout cas satisfaite de la fin avec sa morale et de l’histoire, dans sa globalité.

     Je suis ravie d’avoir pu lire ce roman grâce à Librinova, car je ne me serais peut-être pas attardée dessus. Si d’expérience Denis Faïck écrit un nouveau un roman contemporain, je le lirai avec grand plaisir.


Ma note : 7.5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire