Publiés récement...


     

dimanche 9 octobre 2016

Chronique : Le noir est ma couleur, tome 2 : La menace de Olivier Gay


Le noir est ma couleur, tome 2 : La menace

Olivier Gay

Edition : Rageot
Date de parution ; 8 octobre 2014
Genre : Fantastique, Jeunesse
Prix : 11.90€


4ème de couverture : 




« Alexandre a beau aimer se battre, il ne se souvient pas comment il s'est retrouvé sur ce lit d'hôpital, ni qui est cette Manon qui l'obsède.

Effrayée par ses nouveaux pouvoirs, Manon ignore comment les cacher à ses parents, les apprivoiser... et éviter Alexandre.

Quand les Ombres passent à l'attaque et qu'un nouvel élève arrive au lycée, la menace se précise.
Manon et Alexandre se rapprocheront-ils ou s'éloigneront-ils ?
Deux destins liés malgré les apparences... »




    Margaud Liseuse (sa chaîne, son blog) en a parlé plusieurs fois dans ses vidéos ou ses articles. Si bien que lorsque j’ai rencontré Olivier Gay au festival de l’imaginaire « Les Halliennales » l’année dernière, je suis repartie avec le premier tome de 2 de ses sagas.

     Parce que d’avance je savais que j’aimerais, j’ai commencé par lire « Les talons hauts rapprochent les filles du ciel », premier tome d’une série policière haute en couleur. Et je dois dire que j’ai été très vite conquise par l’écriture fluide et réaliste de l’auteur.


     J’avais un peu plus de doute pour la série jeunesse « Le noir est ma couleur ». Mais une fois les premières pages lues, impossible de lâcher le livre avant de l’avoir refermé. Le style d’Olivier Gay reste identique, seulement les thèmes abordés sont accessibles aux plus jeunes. Comme je me suis laissé happer par l’histoire de Manon et Alexandre, il était grand temps de m’attaquer à ce deuxième tome.

     Dès le début, nous retrouvons Alexandre à l’hôpital. Rien de surprenant, après tout ce qu’il a subi à la fin du premier tome. On comprend très vite que le père de Manon est passé par là, puisque Alexandre se réveille sans savoir pourquoi ni comment il se retrouve ici. Manon est, elle, un peu perdue et effrayée par son nouveau pouvoir. Elle doit absolument le garder secret mais elle aimerait beaucoup pouvoir se confier à quelqu’un. Malheureusement la seule personne à qui elle pourrait parler ne se souvient même pas d’elle. Et son père lui a interdit de l’approcher ou de lui adresser la parole. Mais quand le destin s’obstine à ce que leur chemin se croise, c’est un signe à prendre en compte.

     Comme beaucoup de tome 2, celui-ci ne déroge pas à la règle et fait office de transition. Nos deux héros doivent composer avec l’échec auquel ils ont fait face à la fin du premier tome. De nouveaux personnages font leur entrée et le lecteur se pose beaucoup de questions. Notamment Jordan qui sous ses airs de gentil garçon veut paraître trop parfait pour réellement l’être. Tout au long du récit, chacune de ses interactions avec Manon me faisaient tiquer. Il reste un personnage intéressant et j’espère qu’on aura l’occasion d’en apprendre davantage dans les tomes suivants.  

     Ce qui m’a plu dans ce second opus, c’est la répartition de l’action et des révélations. Olivier Gay nous offre un récit suffisamment dynamique et addictif… Le tout avec toujours beaucoup d’humour. Comme pour le premier volume je me suis laissée porter par l’alternance des personnages et je n’ai refermé mon livre qu’une fois la dernière page tournée. L’épilogue m’a laissé sans voix et c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai dû quitter Manon et Alexandre. Je ne tarderai pas à lire la suite...

Si vous n’avez pas encore lu « Le noir est ma couleur », je vous le recommande. La plume d’Olivier Gay est fluide, pleine d’humour et son univers change de ce que l’on voit communément dans le genre. 

Ma note : 8.5/10


Vous voulez en savoir plus sur l’auteur ? Il s’est gentiment prêté au jeu du questionnaire de Proust et du portrait chinois pour le blog : par ici 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire